Temps restant pour participer

  • Jours
  • Heures
  • Minutes
  • Secondes
0 item(s) - 0,00 €

You has 0 products in cart

You have no items in your shopping cart.

Tax 0,00 €
Total: 0,00 €
View cart

Product successfully added to your shopping cart

Quantity
Total

There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.

Total products
Total shipping  Free shipping!
Tax 0,00 €
Total
Continue shopping Proceed to checkout

Partie 2 : ‘Howto’ Supermicro IPMI

Partie 2 : ‘Howto’ Supermicro IPMI

Partie 2 : ‘Howto’ Supermicro IPMI

 

Introduction

 

Dans cette série d'articles sur l'IPMI, nous continuons à analyser les différentes fonctions du protocole de gestion de serveur IPMI (Intelligent Platform Management Interface), en nous concentrant sur le matériel Supermicro. Pour résumer, l'IPMI de Supermicro est un puissant protocole de surveillance de serveur qui utilise une puce BMC (Baseboard Management Controller) intégrée aux cartes mères des serveurs. L'utilisation de l'IPMI est une chose avec laquelle tout administrateur de centre de données devrait être familiarisé lorsqu'il utilise du matériel Supermicro. Il peut permettre de gérer entièrement un serveur à distance s'il dispose d'une connexion Internet/réseau au matériel.

 

L’ancien article dans cette série se centre sur l’installation de l’IMPI et comment utiliser l’interface graphique.

 

Dans cet article, nous allons nous pencher sur les outils de l’interface en ligne de commande et nous nous focaliserons en premier lieu sur l’IMPICFG. Avec les outils CLI, vous pouvez accéder à certaines fonctionnalités très puissantes de l'IPMI et c'est un moyen plus rapide et plus efficace que de se connecter à une interface graphique Web, par exemple. La nature des interfaces de ligne de commande signifie que vous pouvez rapidement taper des commandes et obtenir une sortie pour plusieurs systèmes. Cette méthode peut également être utilisée à distance, à l'aide d'outils hors bande tels que SMCIPMITool (nous y reviendrons dans la troisième partie).

 

IMPICFG

IPMICFG, qui est une abréviation pour IPMI Configuration, est un utilitaire de Supermicro. D'après son nom, vous pouvez deviner qu'il est utilisé pour configurer et vérifier de nombreuses options IPMI telles que la configuration du réseau, la gestion des utilisateurs, le marquage des biens, les journaux d'événements, etc. Il existe également des fonctions de maintenance telles que des outils de surveillance.

 

Il existe plusieurs façons d'utiliser IPMICFG, mais l'outil doit être exécuté localement sur le serveur via le système d'exploitation ou via un environnement pré-OS tel que DOS ou EFI Shell en utilisant une clé USB. Il n'est pas nécessaire d'installer une application pour IPMICFG, il suffit de télécharger les fichiers qui contiennent l'exécutable.

 

À moins d'avoir un accès SSH (Linux) ou RDP (Windows) à un serveur, vous ne pouvez pas utiliser IPMICFG à distance. En revanche, avec un accès à distance au système d'exploitation, vous pouvez télécharger et lancer IPMICFG. Par conséquent, cet outil ne peut être utilisé que si vous disposez d'un accès matériel local ou d'un système d'exploitation auquel vous pouvez vous connecter à distance.

 

Pour commencer à utiliser IPMICFG, il faut le télécharger depuis Supermicro via le lien suivant : https://www.supermicro.com/wdl/utility/IPMICFG/. Une fois extrait, le téléchargement contient toutes les versions (DOS, Linux, UEFI, Windows) et l'utilisation et les commandes sont les mêmes dans tous les formats.

 

Lancer la IMPICFG

 

Dans cet exemple, nous allons utiliser le shell UEFI, pour lequel nous avons besoin d'une clé USB formatée en FAT32, des fichiers IPMICFG téléchargés et de la clé USB branchée au serveur.

 

Une fois que tout cela est prêt, nous pouvons démarrer le serveur dans le shell UEFI et lancer l'utilitaire IPMICFG. Cela se fait généralement en appuyant sur F11 pour faire apparaître le menu de démarrage pendant le POST sur un serveur Supermicro.

 

IMAGE 1

Menu de démarrage Supermicro

 

Dans le shell UEFI, nous devons sélectionner le lecteur USB dans la table de correspondance. En général, il s'agit de "fs0 :", comme le montre la capture d'écran ci-dessous, mais cela peut varier en fonction des périphériques du système.

 

Vous devrez avoir quelques connaissances des commandes de l'interpréteur de commandes en ligne de commande pour naviguer dans les répertoires, etc. Dans la capture d'écran ci-dessous, j'ai utilisé le shell UEFI pour naviguer dans le répertoire IPMICFG, où vous pouvez voir l'application IPMICFG.efi. Celle-ci peut maintenant être exécutée d'ici en tapant simplement IPMICFG.efi et en ajoutant des paramètres de commande.

 

IMAGE 2

Navigation dans le shell UEFI et lancement d’une commande pour voir l’adresse IPMI.

 

DOS suit une procédure très similaire ; une clé USB DOS amorçable est nécessaire (vous pouvez utiliser quelque chose comme https://rufus.ie/en/ pour en créer un), puis démarrer à partir de la clé USB, et encore une fois naviguer vers le dossier DOS IPMICFG pour lancer l'outil à partir de la ligne de commande.

 

Pour Windows et Linux, la ligne de commande exécutable est également incluse dans le téléchargement de IPMICFG. Là encore, il suffit de se rendre à l'endroit où vous avez placé les fichiers dans le système d'exploitation et de les lancer à partir d'un outil de ligne de commande tel que Terminal ou SSH sous Linux, ou l'Invite de commande sous Windows, mais notez qu'il doit être exécuté avec des privilèges de niveau Administrateur.

 

UTILISATION DE LA IMPICFG

Bien, une fois que nous avons téléchargé l’IMPICFG et que nous sommes prêts à l’utiliser, observons ses utilités. L’outil peut être manié en naviguant dans le dossier où vous avez téléchargé et extrait les fichiers. Vous pouvez ensuite lancer l’exécution d’un suivi des paramètres.

 

IMAGE 3

Navigation vers les fichiers IPMICFG téléchargés et exécution de la commande « Help »

 

Configuration du réseau

 

La vérification et le réglage des détails de l'adresse IPMI est probablement l'un des premiers cas d'utilisation de IPMICFG. Vous pouvez utiliser les paramètres de commande ci-dessous pour vérifier et définir divers paramètres relatifs à cette adresse. Dans chacun d'entre eux, vous devez taper IPMICFG-Win.exe suivi de la commande telle que :

IPMICFG-Win.exe -m

 

-m                                          Shows IPv4 address and MAC address

-m <ip>                                  Sets IPv4 address (format: x.x.x.x)

-k                                           Shows Subnet Mask

-k <mask>                             Sets Subnet Mask (format: x.x.x.x)

-dhcp                                     Gets the DHCP status

-dhcp on                                Enables the DHCP

-dhcp off                                Disables the DHCP

-g                                           Shows a Gateway IP

 -g <gateway>                       Sets a Gateway IP (format: x.x.x.x)

 

 

IMAGE 4

Commandes pour vérifier la configuration réseau de l’IMPI et définir l’adresse vers 10.6.1.19

 

Contrôle de l’alimentation

Deux options d'alimentation sont disponibles, -reset <index> et -soft <index>. Celles-ci invoqueront respectivement un redémarrage et un arrêt du serveur. L’entrée <index> fait référence au périphérique de démarrage qui doit être spécifié pour chaque commande. Ainsi, si nous voulions redémarrer et nous assurer que le serveur démarre dans le BIOS, la commande serait la suivante :

IPMICFG-Win.exe -reset 4

 

IMAGE 5

Options de réinitialisation et d’extinction de l’IPMICFG

 

Réinitialisation d'usine

 

Une commande utile nécessaire au besoin est la réinitialisation les paramètres par défaut de l'IPMI aux valeurs d'usine. Elle peut s'avérer utile comme étape de dépannage en cas de problèmes avec le contrôleur de gestion BMC. Les paramètres de commande disponibles sont les suivants :

-r                             Performs a BMC cold reset.

-fd <option>       Resets to the factory defaults without preserving configurations.

option:  1 | Preserves User configurations

option:  2 | Restores to factory default and default password

option:  3 | Sets user defaults to ADMIN/ADMIN

-fdl                         Resets IPMI to the factory default. (Clean LAN).

-fde                       Resets IPMI to the factory default. (Clean FRU & LAN).

 

D'autres options sont disponibles en fonction de ce qui est nécessaire, par exemple l'IPMI peut être réinitialisé en usine mais avec tous les paramètres préservés, ainsi que des options pour effacer les paramètres du LAN et du FRU (nous parlerons davantage du FRU dans la section suivante). Remarque : l'adresse IPMI peut changer en utilisant cette option, et ce sera certainement le cas si vous avez une IP statique et que vous choisissez l'option Clean LAN.

 

FRU

Les entrées FRU permettent de stocker et d'extraire des informations sur les actifs pour chaque serveur. Il s'agit de codes de pièces, de numéros de série, d'informations sur le fabricant et d'étiquettes d'actifs. Cela constitue une aide considérable à la gestion des stocks ainsi qu'aux informations sur les actifs (noms de produits et numéros de série). À Boston, nous remplissons ces champs dans chaque serveur avant l'expédition, mais ils peuvent être modifiés en utilisant IPMICFG et les commandes suivantes sont applicables.

 

-fru info                                Shows information of the FRU inventory area.

-fru list                                  Shows all FRU values.

-fru cthelp                           Shows chassis type code.

-fru help                               Shows help of FRU Write.

-fru <field>                         Shows FRU field value.

-fru <field> <value>        Writes FRU.

-fru backup <file>            Backs up FRU to a file <Binary format>.

-fru restore <file>            Restores FRU from a file <Binary format>.

-fru tbackup <file>           Backs up FRU to a file <Text format>.

-fru trestore <file>           Restores FRU from a file <Text format>.

-fru ver <v1> <v2>           Gets/Sets the FRU version. (<v1> and <v2> are BCD-format)

 

Dans l'image ci-dessous, vous pouvez voir comment lister les entrées dans FRU et créer une nouvelle entrée dans la catégorie "Product Name". Pour modifier les champs FRU, vous devez utiliser le code abrégé tel qu'il apparaît après avoir utilisé -fru list. Par exemple, PN est utilisé pour modifier le nom du produit. Pour cela, la commande est la suivante :

IPMICFG-Win.exe -fru PN Test

On peut voir le nouveau ‘Product Name ‘Test’’ dans la nouvelle liste FRU ci-dessous :

IMAGE 6

Entrée FRU IPMICFG

 

Journal des rapports du système

 

On peut afficher les rapports d'événements du système en ligne de commande également, avec la commande '-sel'. Ici, nous pouvons voir tous les événements signalés dans le serveur et effacer la liste si nécessaire.

 

-sel info                Shows SEL information.

-sel list                  Shows SEL records.

-sel del                  Deletes all SEL records.

-sel raw                Shows SEL raw data.

 

IMAGE7

Journal des rapports du système dans IPMICFG

 

Gestion des utilisateurs

 

La sécurité est des plus primordiales lorsque l’on crée un accès IPMI, donc pourquoi ne pas configurer plusieurs utilisateurs avec un accès restreint ? De cette façon, vous pouvez avoir des utilisateurs qui se connectent mais qui n'ont pas tous les droits d'administrateur. Vous trouverez ci-dessous les principales commandes qui peuvent être utilisées ici.

 

-user list                                                                                               Lists user privileges.

-user help                                                                                            Shows a user privilege code.

-user add <user id> <name> <password> <privilege>       Adds a user.

-user del <user id>                                                                           Deletes users.

-user level <user id> <privilege>                                                Updates user privileges.

-user setpwd <user id> <password>                                         Updates a user password.

 

IMAGE 8

Vu sur la liste des utilisateurs IPMI

 

Pour créer un utilisateur, vous avez besoin d'un emplacement libre - vous pouvez en utiliser jusqu'à 10 au maximum. D'après la capture d'écran ci-dessus, il n'y a qu'un seul utilisateur dans le slot 2, nous pouvons donc en créer un dans le slot 3. La commande pour créer un utilisateur avec des niveaux d'administrateur aurait besoin de '-user add <user id> <name> <password> <privilege>' donc nous pourrions utiliser :

IPMICFG-Win.exe -user add 3 ADMIN2 Password 4

 

Dans l’exemple ci-dessous, nous avons créé plusieurs nouveaux utilisateurs : un nouvel Admin et un utilisateur de rang ‘Operator’.

 

IMAGE 9

Ajouter un utilisateur avec IPMICFG.

 

Les niveaux de privilège ont les droits d'accès suivants :

 

Administrator : 4 - Contrôle total.

 

Operator : 3 - Peut voir tous les paramètres de configuration mais ne peut pas apporter de modifications. Peut monter des ISO et lancer KVM.

 

User : 2 - Peut se connecter et voir les capteurs et les journaux d'événements, mais ne peut pas voir les autres options de configuration ou faire des changements.

 

Callback : 1 - Je n'ai pas pu voir de documentation Supermicro pour ce niveau de privilège, il ne permet aucun contrôle, donc peut-être est-il destiné uniquement aux tests de connectivité.

 

Aucun accès : 15 - Utilisateur créé sans accès. Probablement ici comme une option pour remplir les 10 espaces utilisateur IPMI afin de bloquer l'ajout d'utilisateurs supplémentaires.

 

Pareillement, nous pouvons supprimer des utilisateurs avec la commande '-user del'. Pour supprimer les deux utilisateurs nouvellement créés, nous utilisons :

 

IPMICFG-Win.exe -user del 3

 

IPMICFG-Win.exe -user del 4

 

Comme indiqué ci-dessous, 3 et 4 sont les identifiants de chaque nouvel utilisateur.

 

IMAGE 10

 

Pour résumer, les réglages que nous avons montrés jusqu’ici sont les options de configuration IPMICFG que nous considérons comme étant les plus utiles. Rassurez-vous, vous pouvez aussi exécuter la commande ‘ -help’ pour une liste exhaustive de l’ensemble des commandes possible. Vous y trouverez également d’autres options utiles, notamment le contrôle des modes de vitesses des ventilateurs ainsi que la sauvegarde ou la restauration des paramètres IPMI.

 

Conclusion

 

Les utilitaires IPMI basés sur la ligne de commande sont des outils puissants pour la gestion des serveurs. Nous espérons que ce guide vous a donné un bon point de départ pour utiliser IPMICFG. Nous vous recommandons de tester exhaustivement la liste des commandes pour voir ce que chaque outil peut faire d'autre. C'est certainement quelque chose qui va accélérer l'administration du serveur !

 

Pour en savoir plus sur l'IPMI, vous pouvez consulter la première partie de cette série : IPMI Setup and Web GUI, ainsi que d'autres articles dans les liens ci-dessous. Ne manquez pas la troisième partie qui portera sur SMCIPMITool, un utilitaire qui peut faire tout ce qui est mentionné dans ce guide, mais avec la fonctionnalité supplémentaire et l'avantage de l'accès à distance, indépendamment du système d'exploitation.    

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les solutions IPMI, nous vous invitons à nous contacter par email servicespro@boston-it.fr ou à nous joindre au +33 (0)1 72 81 06 76. Notre équipe de professionnels experts sera enchantée de vous accompagner afin de trouver la solution parfaite pour votre projet.

 

Mots-clé : ipmo, supermicro, series, ipmicfg, cli, tools, software

Please wait...